Mon enfant ne m’écoute pas!

Votre enfant défie régulièrement votre autorité. Il connaît et comprend la consigne, mais choisit délibérément de ne pas la respecter. Si vous reconnaissez votre enfant dans l’une ou l’autre de ces situations, voici quelques conseils pour vous aider :

 

  • Bien observer et écouter votre enfant : Depuis quand agit-il ainsi? S’est-il passé un évènement ou une situation qui justifierait son comportement? Qu’en pense votre enfant? Se sent-il injustement traité? Comprend-il vraiment la valeur fondamentale (respect, partage, hygiène) que vous souhaitez qu’il respecte en faisant votre demande?

 

  • Rétablir la confiance : Pour créer un lien de confiance, réserver chaque jour au moins quinze minutes de votre temps pour échanger avec votre enfant. S’il ne veut pas collaborer au début, offrez-lui un massage. Ainsi, plus détendu, il pourra mieux s’ouvrir à vous. Testez l’impact de vos sentiments sur lui. «Sais-tu que ton père et moi t’aimons beaucoup et que nous faisons de notre mieux pour bien t’élever?» Votre enfant pourra ainsi vous dire ce qui l’affecte. Il se peut que cela soit long avant qu’il ne décide de s’ouvrir à vous, en étant constant vous maintiendrez le contact. Dites-lui que lorsque vous lui demandez quelque chose ce n’est pas dans le but de le faire fâcher, mais plutôt afin d’améliorer votre quotidien familial.

 

  • Établir votre autorité parentale : Il est important d’expliquer à votre enfant qu’il fait partie de vos responsabilités de l’éduquer. C’est pourquoi vous exigez de lui qu’il arrête de s’opposer à vos demandes.

 

  • Si possible, éviter les situations qui peuvent mener au refus d’obéir : Autant que possible, réduisez le nombre de directives que votre enfant doit respecter. N’insistez que sur celles qui sont absolument nécessaires. Permettez-lui régulièrement de faire des choix. Plutôt que de demander à votre enfant de ranger ses choses dans le salon. Dites-lui : « Veux-tu commencer par ranger les choses par terre ou celles qui vont d’en ta chambre? ».

 

  • Donner l’occasion à votre enfant de prendre des décisions : À l’occasion, posez-lui des questions qui lui permettront de répondre par un oui ou par un non.

 

  • Reconnaître ses progrès et les vôtres : Les enfants qui ont arrêté de s’opposer systématiquement sont généralement fiers de leur nouvelle maîtrise d’eux-mêmes. Alors, chaque fois qu’il obéit, félicitez-le. Dites-lui à quel point son comportement vous fait plaisir et combien vous l’appréciez. Avec le temps, votre enfant se rendra compte qu’il ne gagne à rien par son refus d’obéissance et qu’il a tout à gagner par ses actions positives.

 

Souvenez-vous que la clé du succès passe avant tout par la constance dans vos interventions!

 

Valérie Brousseau-Dubé, diplômée au baccalauréat en sexologie

Coordonnatrice en prévention Famille/Enfance/Jeunesse