L’esprit sportif des parents : ou comment bien encourager son enfant !

Valérie Brousseau-Dubé, diplômée au baccalauréat en sexologie 

Coordonnatrice en prévention Famille/Enfance/Jeunesse

Les rassemblements sportifs et les compétitions sont d’excellents moments pour rapprocher les membres d’une même famille. Pourvu que les parents fassent preuve d’un bon esprit sportif et qu’ils ne mettent pas trop de pression sur les épaules de leurs enfants. Ils sont souvent déchirés entre l’envie que leurs enfants performent et celle qu’ils s’épanouissent au sein de leur équipe. Une étude a démontré que lorsque les enfants ont une relation positive avec leurs parents, qu’ils se sentent encouragés et appuyés, ils se sentent davantage performants ce qui augmente leur confiance en soi, leur motivation et leurs habiletés sociales.

Voici quelques règles de conduite qui vous permettront d’encourager vos enfants de façon positive :

Soyez détendu!

N’imposez pas de stress inutile à vos enfants en leur mettant de la pression pour qu’ils gagnent à chaque match. Soulignez plutôt leurs efforts et le plaisir qu’ils en retirent peu importe les résultats.

Respecter les joueurs adverses

Lorsque l’équipe adverse fait des points ou gagne, évitez de la huer ou de porter des commentaires désobligeants. Félicitez les joueurs de leurs efforts et apprenez à vos enfants à faire la même chose.

 Laisser tomber la critique

Même si vous n’êtes pas toujours d’accord avec leurs pratiques ou décisions, il est essentiel que vous appuyiez les entraineurs et les arbitres dans leur travail. Ne remettez pas en question leurs décisions et laissez-les faire leur travail. Vous trouvez que votre enfant n’est pas assez souvent sur le terrain ? Il y a sûrement une raison valable. Plutôt que de critiquer ouvertement l’entraîneur, fixez un rendez-vous en privé avec lui pour en discuter.

 Attention aux propos et comportements violents

N’oubliez jamais que les enfants pratiquent des sports d’abord pour le plaisir. Lorsque vous assistez à leurs prestations, gardez votre sang-froid et maîtrisez vos gestes et paroles. La violence, qu’elle provienne des enfants ou des adultes, qu’elle soit physique ou verbale est inacceptable. Si vous êtes témoins de comportements inappropriés de la part de d’autres adultes, n’hésitez pas le signaler ou à intervenir.

Concentrez-vous sur son ressenti et non pas sur le résultat

Au lieu de dire à votre enfant « Et puis, avez-vous gagné ? » ou bien « As-tu fais un point aujourd’hui ? », dites-lui plutôt « Qu’est-ce qui a le mieux fonctionné durant ta partie ? » ou encore « As-tu eu du plaisir ? ». Le feedback qu’en retirera votre enfant est très important, de plus, cela lui permettra de se centrer sur le côté positif de sa performance.

Valérie Brousseau-Dubé, diplômée au baccalauréat en sexologie

Coordonnatrice en prévention Famille/Enfance/Jeunesse

  1. Je me rappelle que mon enfant fait du sport pour son plaisir et non le mien !
  2. Je le sensibilise au fait qu’il y a une opportunité d’évolution dans chaque situation, qu’elle soit connotée positivement ou négativement (victoire ou défaite)
  3. Je ne critiquerai jamais mon enfant sur une erreur ou une défaite lors d’une compétition. Je le soutiendrai, lui ferai un feedback positif et motivant.
  4. Je respecterai les coéquipiers de mon enfant, ses adversaires, les arbitres, les bénévoles.
  5. Je n’oublierai pas que mon enfant n’est pas un professionnel miniature et par conséquent, il ne peut pas être évalué avec les mêmes critères qu’un professionnel.
  6. Je ne remplacerai pas le coach et lui ferai confiance quant à ses compétences.
  7. Je ne transfère pas mes envies de réussite ou ma carrière rêvée sur lui…
  8. Mon enfant n’est pas responsable de mes propres frustrations en cas de non réussite, c’est à moi de gérer mes propres états d’âme.
  9. J’aime mon enfant de façon inconditionnelle.
  10. Je laisse à mon enfant un espace d’autonomie et de développement.

Source :http://www.ilosport.fr/articles/le-role-des-parents-dans-la-performance-sportive/