Le 9 septembre est la Journée internationale de sensibilisation à l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF).

Par  Valérie Brousseau-Dubé, diplômée au baccalauréat en sexologie

Coordonnatrice en prévention Famille/Enfance/Jeunesse

 

Le 9 septembre est la Journée internationale desensibilisation à l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF).

 

Lorsqu’une femme consomme de l’alcool pendant sa grossesse, il est possible que son bébé naisse avec l’ETCAF. Ce syndrome touche chaque année, neuf nouveau-nés sur 1 000 au Canada.

La gravité des répercussions de l’alcool sur le fœtus peut varier. Les effets peuvent être plus ou moins graves selon plusieurs facteurs comme la quantité d’alcool consommée pendant la grossesse, le moment et la fréquence de cette consommation et l’histoire génétique ainsi que la santé de la mère et du fœtus.

Par conséquent, le gouvernement du Canada indique qu’il n’existe pas de moment durant la grossesse ni de quantité d’alcool qu’une femme peut consommer en toute sécurité lorsqu’elle est enceinte ou prévoit le devenir.

femme enceinte

Handicaps primaires Effets secondaires
  Anomalies congénitales physiquesAnomalies faciales

Problèmes de santé physique

Troubles d’apprentissage à l’école

Problèmes de mémoire

Déficit de l’attention

Difficultés à communiquer ses pensées et sentiments de façon appropriée

Difficultés à comprendre les conséquences de ses actes

  Inaptitude à contrôler son comportementDifficultés à l’école

Abus de drogues et d’alcool

Difficultés à conserver un emploi

Difficultés à gérer son argent

Difficultés à interagir avec les autres

Comportement sexuel inapproprié

Pour obtenir plus d’information sur l’ETCAF, consultez le site Internet de l’Agence de la santé publique du Canada :
http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/dca-dea/prog-ini/fasd-etcaf/index-fra.php