Entre l’amour et la haine : la rivalité frères/sœurs

On peut parler de rivalité entre frères et soeurs lorsque les enfants sont régulièrement en train de se tirailler, s’affronter physiquement ou d’éprouver de la  jalousie entre eux. Chaque enfant rêve de monopoliser l’attention de ses parents; il peut donc arriver qu’il tolère mal la présence d’un frère ou d’une soeur. Ce type de rivalité est presque toujours présent à un moment ou un autre dans les familles comprenant plus d’un enfant. Il se vit généralement de façon plus intense plus l’écart d’âge entre les enfants est petit.

La rivalité peut apparaître pour de nombreuses raisons : le tempérament de l’enfant, la jalousie ressentie par un des enfants qui a l’impression d’être moins aimé ou que son frère ou sa sœur obtient plus de privilèges. Peu importe la raison, il faut tenter de régler la situation afin que les enfants s’entendent mieux.

La maison est le lieu idéal où les enfants peuvent tester les limites et expérimenter différents comportements et solutions. Le fait de devoir cohabiter avec leur(s) frère(s) ou leur(s) sœur(s) les encourage à développer leurs habiletés sociales (tolérance, patience, négociation, partage, affirmation de soi, etc.). Ces apprentissages leur permettront ensuite de mieux vivre en société. Ces conflits ne signifient pas qu’ils se détestent ou qu’ils ne pourront jamais s’entendre et se respecter. Au contraire, ils peuvent être de bonnes expériences de vie vous permettant de leur transmettre vos valeurs.

Conseils pour prévenir la rivalité et les conflits dans la fratrie :

Soulignez et valorisez les forces de chacun. Les enfants aiment la reconnaissance : «Votre fils est le champion de soccer et votre fille l’artiste de la famille ».

Évitez les comparaisons : « Ton frère est toujours prêt le matin. Ta sœur ne fait pas des crises pour ça! ».

Évitez de les inscrire dans des activités où ils risquent de s’affronter ou se retrouver en compétition l’un contre l’autre.

Évitez de vous mêler de leurs conflits en prenant le parti de l’un ou en défendant toujours l’autre. Ils risqueraient d’utiliser cette situation pour vous manipuler ou ressentir un sentiment de rejet.

Évitez de toujours demander au plus vieux d’être raisonnable ou responsable des plus jeunes, ou encore de donner l’exemple.

Oubliez l’égalité, visez surtout l’équité ! Rien ne sert de tout faire « égal », soyez équitable en vous adaptant à la situation. Les enfants sont très sensibles aux injustices potentielles. Être équitable signifie de traiter chaque enfant selon son âge et son besoin.

Assurez-vous que chacun ait son espace et ses objets personnels. Même s’ils partagent leur chambre, les enfants devraient pouvoir bénéficier d’un lieu ou de moments bien à eux.

Cultivez la complicité fraternelle en encourageant au sein de votre famille l’entraide, l’empathie et l’écoute. Proposez quotidiennement des moments où tous les membres de la famille peuvent discuter ou partager des activités agréables ensemble.

Enfin, lâchez prise ! Acceptez que ce ne soit pas toujours agréable d’avoir des frères ou des sœurs et laissez-leur le droit de le dire. Ils n’ont pas à être toujours d’accord et ils ont parfois simplement besoin de le nommer. Ne tolérez pas le rapportage. Ignorez les propos des « porte-paniers » en leur disant « Ok je discuterai de ça avec lui ou elle! » plutôt qu’en les encourageant à déblatérer contre l’autre. Au besoin, instaurez des «réunions» de famille où chaque membre de la famille pourra nommer ses irritants et proposer des solutions.