Argent de poche : en donner ou pas?

Votre enfant ne reçoit pas d’argent de poche et vous vous demandez s’il ne serait pas temps de commencer à lui en donner. Vous vous questionnez à savoir s’il est prêt à assumer la responsabilité des tâches associées ainsi que la gestion des sommes amassées. « Comme nous, les enfants ont des désirs et voudraient être maîtres de leur décision. Toutefois, pour que l’expérience soit vraiment bénéfique, il faut un peu d’éducation financière! Bref, quand approche le jour de la première allocation, vaut mieux être bien préparé. Voici des pistes qui vous aideront à y réfléchir ».

D’abord, recevoir une allocation hebdomadaire le responsabilisera en lui apprenant que l’argent, ça ne pousse pas dans les arbres! Toutefois, il ne faut pas prendre cette nouvelle étape à la légère, prenez le temps de discuter de ce qu’il compte faire avec son argent de poche. Mais attention, vous pouvez le conseiller sans toutefois lui imposer des règles formelles. Votre enfant devra apprendre à gérer son avoir et être confronté à ses erreurs. À vous ensuite, en tant que parent, de ne pas combler les manques et à le laisser vivre les conséquences de ses choix.

« Sans l’accabler de reproches, montrez-lui plutôt comment planifier ses dépenses, comment diviser son allocation en fonction de ses désirs et comment mesurer l’impact de ses choix. Vous en apprendrez beaucoup sur votre enfant en observant son comportement de consommateur. Est-il dépensier? L’argent lui brûle-t-il les doigts? Pense-t-il à épargner pour s’offrir ce qu’il désire? Remarque-t-il les soldes dans les magasins? Est-il attiré par les publicités? Trop influencé? »

En attribuant une allocation à votre enfant, vous l’aiderez à acquérir la valeur de l’argent et à apprendre à mieux gérer ses désirs et envies tout en faisant la distinction avec ses véritables besoins. Vous développerez aussi sa capacité à faire des choix et à se responsabiliser afin d’acquérir progressivement une certaine autonomie. Il acquerra aussi la capacité de négocier en faisant des compromis et en marchandant certaines tâches ou coups de main.

Lorsque viendra le temps d’établir le montant à verser à votre enfant, basez-vous avant tout sur votre budget et non pas sur ce que reçoivent ses amis. Évaluez aussi ce que vous n’aurez plus à payer pour lui versus les dépenses que vous maintiendrez. Vous pourriez, par exemple, décider de lui donner plus d’argent, car dorénavant il devra payer lui-même ses billets de cinéma ou son millième vernis à ongles. Bien entendu, vous devrez surement continuer à lui acheter ses biens essentiels, mais s’il désire se procurer par exemple des souliers « à la mode » il devra débourser la différence que vous étiez prêt à payer pour des souliers « ordinaires ». De plus, certains parents se basent sur l’âge, afin de choisir le montant :

« 7 ans = 7 $ par semaine, 8 ans = 8 $, etc. Il faut être réaliste aussi. Si votre enfant veut surtout se louer des films avec son allocation, mais que ceux-ci coûtent 4,99 $, une allocation de 4 $ par semaine ne sera pas suffisante. Finalement, une autre bonne idée serait d’espacer le versement quand les enfants vieillissent. Passer à une allocation aux 2 semaines ou au mois leur permettrait d’apprendre à mieux gérer et à planifier.

Pour une saine gestion et pour ne pas avoir à négocier devant un “Combien tu me paies pour ramasser les poubelles?» ou “Tu me donnes des sous pour faire mes devoirs?», dressez deux listes avec lui et établissez que pour les tâches de tous les jours (faire son lit, ramasser ses vêtements, vider le lave-vaisselle, sortir les vidanges, etc.), il n’y a pas d’allocation ni même de négociation. Soyez claire et ferme sur ce point. Ensuite, listez les tâches exceptionnelles pour lesquelles vous le payerez (exemple : laver les fenêtres de la maison, peinturer la clôture, laver la voiture, etc.). Aussi, selon des spécialistes, donner une allocation selon le rendement scolaire serait une mauvaise idée. Un petit plus lors d’un bulletin exceptionnel ou un redressement du rendement, oui! Mais pas au quotidien. L’éducation est trop importante pour la monnayer ainsi. »

Source:

Mamanpourlavie.com. 2012. In Enfant : 9-12 ans : Famille : Vivre en famille : L’allocation, plus que de l’argent de poche! En En ligne. http://www.mamanpourlavie.com/enfant/9-a-12-ans/famille/vivre-en-famille/3865-l-allocation-plus-que-de-l-argent-de-poche.thtml.  Consulté le 9 mars 2012.